La licence Mathématiques

Objectifs

La licence de Mathématiques s'adresse en première année à des étudiants titulaires d'un baccalauréat scientifique. Des étudiants issus des classes préparatoires aux grandes écoles la rejoignent en troisième année, après validation de leurs acquis par la commission de validation. Depuis le 1er janvier 2012, la L3 accueille aussi une dizaine d'étudiants de l'École Centrale de Lille, dans le cadre d'une convention leur permettant d'obtenir la Licence en 2 ans en parallèle avec leurs études d'ingénieur.


La formation vise en premier lieu une acquisition des savoirs formels et pratiques du socle des fondamentaux des mathématiques. En second lieu, la licence de mathématique qui s'insère à l'intérieur du portail « Licence Sciences Exactes Sciences pour l'Ingénieur » est une licence généraliste. Le premier semestre est fortement pluridisciplinaire et au second semestre, l'étudiant doit choisir une bi-mention parmi « Mathématiques-Informatique », « Mathématiques-Physique », « Mathématiques-Mécanique » permettant une orientation progressive. Le choix de la mention « mathématiques » de la licence Sciences, Technologie, Santé se fait à l’issue du semestre 2.

Depuis la rentrée 2015, un cursus en Master Ingénierie Mathématiques est proposé.

 

Poursuites d'études

Les étudiant(e)s titulaires de la licence de mathématiques peuvent :

Les métiers des mathématiques

De statisticien à prof de maths en passant par actuaire ou ingénieur d’études, les mathématiques sont omniprésentes dans beaucoup de métiers et les débouchés sont variés. Il faut de plus souligner que les perspectives d'insertion à l'issue d'un Master de mathématiques (quel qu’il soit) sont très élevées.
Traditionnellement les diplômés de mathématiques exercent dans la fonction publique et notamment dans l'enseignement, la recherche ou l'administration à des postes divers.

Mais les Mathématiques ont aussi investi l’industrie et les services. Sont en particulier concernés les secteurs banques-finance-assurances, météorologie et espace, transports, médecine et pharmacie. Mais on fait aussi appel à des mathématiciens dans le domaine de la protection des données (sécurité-cryptographie), de la fiabilité-qualité, de la transmission d’informations, de l’aide à la décision, de l’imagerie.

On en rencontre aussi dans des secteurs aussi divers que la communication, les arts, pour
des enquêtes policières, ou dans le sport (optimisation des performances des sportifs de haut niveau).

On pourra se reporter utilement à la brochure « Zoom sur les métiers des mathématiques ».


Cette brochure présente une galerie d’une vingtaine de portraits de jeunes femmes et hommes engagés dans la vie active dans des métiers essentiellement hors enseignement et recherche universitaire - pour lesquels une formation mathématique de base joue un rôle fondamental.